Consentement sexuel pourquoi savoir affirmer «non» reste particulierement ardu Lorsque l’on est adolescent

Violence sexuelle

night line dating

Poste Mon 28/10/2018 a 12 00

Partager l’article via Faceb k

Partager la page concernant Twitter

8% des adolescentes m’ ont deja ete confrontees a quelques rapports forces. Vulnerabilite due a sa periode qu’elles traversent, respect de «normes» qu’elles n’osent Manque remettre en question, manque d’education sexuelle votre notion de consentement reste particulierement ardu pour saisir et appliquer Afin de ces jeunes meufs.

8% quelques adolescentes pour 15 pour 17 ans et 1% des garcons d’un meme age m’ ont deja ete victimes de rapports forces ou pour tentatives d’actes sexuels imposes. Ces chiffres, publies Votre 23 octobre via l’agence Sante publique France dans le cadre de la etude dans Notre consentement, Ce demontrent vraiment particulierement complexe de connaitre affirmer «non» si l’on reste adolescent.

«L’adolescence est une periode d’immense vulnerabilite. Ces jeunes font face a beaucoup de changements un rapport a toutes les autres est plus complique et ils doivent tomber sur un place, explique Claire Alquier, sexologue et intervenante aupres pour collegiens et lyceens du prevention et education sexuelle. Ils seront en train de se batir et n’ont gu toutes les armes necessaires pour faire face a ce type pour choses».

Lola* du reste persuadee vraiment parce qu’elle n’avait que 15 ans qu’elle n’a gu su resister a l’emprise pour le professeur de guitare. «Ca s’est fait progressivement. D’abord, depuis eu Plusieurs rapprochements, et quelques attouchements avec nos vetements, pour les fesses et de ma poitrine raconte ma jeune copine pour 24 annees. Pour fil du aiguille, il a commence pour me toucher avec ma culotte , et a me penetrer avec Grace a l’ensemble de ses doigts». Quelques gestes que le professeur de Lola a i repetition au cours de 5 temps. «Quand ca se passait, c’etait tel si je quittais mon corps ; je n’etais Pas la. Je ne conscientisais rien», raconte-t-elle.

L’obligation d’accepter

how to find hidden dating profiles

Outre ma vulnerabilite due a l’age pour Lola, Claire Alquier decele dans le recit ma notion d’autorite naturelle. «On cause tout d’un professeur, de nous plus age, detaille sa sexologue. Vraiment evident qu’une adolescente se posera plus difficilement le sujet pour lorsque elle reste d’accord ou pas. C’est particulierement dur pour remettre en cause 1 autorite naturelle». Il va falloir questionner Le qu’on te prend pour quelques «normes» si on reste adolescent. Parmi elles, l’obligation feeld match d’accepter diverses trucs quand on est de couple ou si l’on plait pour un garcon.

C’est concernant ca qu’Elena*, 24 annees, n’a «rien devoile». Alors qu’elle avait l’air du fin de troisieme, cette a accepte qu’un garcon pour sa propre classe , lequel lui «tournait autour» ma ramene chez . «D Que j’habite descendue de le sc ter, y m’a lance ‘Et mon bisou aussi ?’, raconte Elena. J’etais quelque peu genee, je ne savais gu quoi faire, donc y’a commence pour m’eloigner. Il m’a commande la main et ma tiree vers lui. A contre c?ur, je lui ai fera 1 bisou concernant la joue, mais au aussi moment y a tourne votre tete et m’a embrassee».

J’ai jeune cousine a trouve ca «desagreable». Cette a tente de reculer, mais Ce garcon sa maintenait contre lui. «Cela a commence a mettre une main Avec le jean, avec la culotte. J’avais envie que celui-ci arrete, Toutefois y m’a penetree avec Grace a les doigts», poursuit Elena, qui s’est un moment convaincue que «ce n’etait pas quand i fond» et que ca ne servait pour rien de l’aborder a un quidam.»Notre consentement reste super souvent minimise, car c’est plutot complique de poser Plusieurs mots d’adultes comme ‘viol’ et ‘agression’ dans votre comportement qu’on est en mesure de penser banal», explique Claire Alquier.

«des que y’a compris que c’etait i fond et jamais normal, J’me suis effondree»

Poser tous les mots, une action qui aurait demande davantage pour temps libre a Lola quand le amie Oceane* n’etait pas intervenue, elle-meme victime pour un professeur de guitare. Mon jour week-end, Oceane a craque, racontant a sa propre tante votre qu’elle subissait voili un an et demi. Celle-ci a prevenu sa maman, qui appele celle de Lola. «vraiment i l’instant ou ma maman a debarque au sein d’ ma chambre de me posant des questions que j’ai realise que c’etait vrai, se souvient J’ai jeune soeur. Des que j’ai compris que c’etait i fond et nullement normal, J’me me sens effondree ; j’etais sous Mon choc».

Indeniablement, tous les sequelles «peuvent etre particulierement graves». Chute d’estime sans dire, pour confiance en autres, impact via le rapport au devoir, aux relations intimes et a Ce corps «C’est traumatisant de concevoir qu’on a vecu des trucs qu’on n’avait gu le desir de vivre , et Voila d’autant Pas Complique pour digerer si on est adolescent, assure Claire Alquier. Ca peut affecter de nombreux trucs avec la suite».

Eduquer du consentement

Verbaliser, se questionner, s’ecouter Ce consentement passe via la. Malheureusement, leurs collegiens et lyceens ignorent Afin de la majeure partie pour quoi Cela s’agira, ou a quoi ce qui correspond de commode. «Ca explique alors pourquoi Voila trop Complique pour eux de se positionner avec rapport a ca», precise Claire Alquier, qui pu constater lors des interventions que Un concept de consentement n’est «pas clair trop» pour les jeunes.

«j’imagine que celui-ci y an une veritable lacune par rapport i l’education, reprend ma sexologue. Il y a de nombreux projet pour Realiser au sein des colleges et lycees. Il va falloir apprendre aux adolescents a poser nos mots, vos aider pour definir ce que paraissent quelques relations consenties et un rappeler ce qui reste punissable via Notre loi». En toile pour fond, il va falloir rompre l’isolement quelques adolescents ayant deja subi Plusieurs rapports forces , ainsi, pour vos aider a se detacher de la abuse qu’ils ressentent a tort.

* des prenoms m’ ont ete modifies.